top of page

Q&R : Quel matériel utiliser pour une illustration botanique ?


Dans chacune de mes newsletters, je réponds à une question que vous m’avez posée, qu’elle concerne mon processus de travail, les techniques que j’utilise, les commandes d’illustration, etc. Je retransmets mes réponses dans cette section du blog pour que vous puissiez les retrouver à tout moment. Et si une question vous trotte en tête, n'hésitez pas à la poser via la boîte à questions !



Serre botanique de Göteborg, Suède

Quels sont vos instruments de dessin favoris pour élaborer vos illustrations, et pourquoi ?


Selon les différents projets de dessin ou d’illustration, j’utilise des techniques telles que le crayon graphite, l’encre de Chine, le crayon de couleur ou encore l’aquarelle, sans oublier non plus le dessin numérique.

Que ce soit avec la mine très fine d’un porte-mines ou la pointe d’un pinceau aquarelle à seulement quelques poils, j’apprécie les outils avec lesquels je vais pouvoir aller le plus loin possible dans le travail des détails. J’apprécie tout particulièrement les crayons graphites pour la multitude de nuances et de jeux de textures que ces outils très simples peuvent offrir, me permettant ainsi d’aller au près dans la description visuelle de la plante que je représente.

J’aime aussi beaucoup travailler au crayon de couleur (le plus souvent avec des crayons de couleurs aquarellables), ce qui me permet d’expérimenter des effets de matières très différents, plus ou moins lisses ou granulés, selon la façon dont la texture du papier et les superpositions de couches de couleurs vont pouvoir changer le tracé du crayon.


J’utilise aussi l’encre de Chine appliquée au feutre, à la plume ou bien directement au pinceau-lavis. J’affectionne particulièrement cette technique pour réaliser des dessins en très grands formats, mais aussi des dessins aux lignes plus fluides comme ceux de ma série Line-Jungles.

Enfin, le dessin numérique est mon outil favori lorsque j’ai besoin de réaliser une illustration détaillée avec un fond transparent, ou que je cherche un rendu particulièrement net et fluide avec des effets propres aux outils digitaux. Je me tourne donc vers ces techniques notamment lorsque les illustrations sont destinées au web. Selon la temporalité des projets ou commandes sur lesquels je travaille, je peux aussi tout à fait commencer par des recherches au crayon graphite ou à l'encre de Chine par exemple, puis numériser mes dessins, les retravailler numériquement et même les vectoriser, selon le résultat souhaité et les supports de diffusion ou d'impression.




Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page